Le teambuilding solidaire : un trio gagnant !

19 octobre 2017, les Grands Voisins, Paris. Ce jour-là, 93 collaborateurs de l’entreprise MSD participent à leur journée de solidarité : My Solidarity Day. KOEO, la plateforme du mécénat de compétences, nous a missionné pour Koncocter une partie du programme de l’événement. Au menu : des challenges d’intelligence collective et des ateliers manuels pour soutenir 6 structures de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS). Le trio gagnant imaginé par La Koncepterie pour garantir la réussite de cette journée était composé des collaborateurs d’entreprise, des structures de l’ESS… et des entrepreneurs engagés ! Revivons cette journée au travers de Geoffrey de Carton Plein, Céleste d’En Avant Toute(s), Roxane de Balls n’ Roses et Isabelle des Alchimistes. L’occasion de revenir sur l’intérêt d’un tel événement pour les structures bénéficiaires et les entreprises mais aussi d’évoquer l’apport important des entrepreneurs engagés sur ce type d’événement !

 

Excitant ! Mais dis-moi, c’est quoi un teambuilding solidaire ?

On appelle teambuilding solidaire, un moment durant lequel les collaborateurs d’une entreprise se mettent au service d’une ou plusieurs structures porteuses de sens, principalement des associations, pour les soutenir dans leurs actions du quotidien. Il s’agit donc, pour les participants, de s’adonner à des activités atypiques en vue d’aider activement des projets porteurs de sens à fort impact social, à l’instar, le 19 octobre dernier des associations Carton Plein et En Avant Toute(s). De plus, rien de tel pour créer du lien au sein de son entreprise ! Sens, plaisir et engagement sont les mots d’ordre des teambuilding solidaires conçus par La Koncepterie. Ne tient-on pas là trois dimensions fondamentales du bien-être au travail ?

 

L’Économie Sociale et Solidaire et l’entreprise !

L’univers de l’ESS regorge d’initiatives inspirantes portées par des personnes qui œuvrent à façonner le monde de demain. La progressive reconnaissance des circuits courts, de l’économie circulaire et de la primauté du sens sur le profit crédibilise les acteurs de l’ESS. Ceux-ci voient leurs projets grandir et s’épanouir au contact des entreprises à l’instar du développement de leurs flux d’affaires et de leurs compétences.

 

En outre, les entreprises ont une curiosité grandissante à l’égard des initiatives porteuses de sens. Un des moyens de faire connaître la relation qui se développe entres ces deux types de structures aux collaborateurs, managers et dirigeants des entreprises est le teambuilding responsable ou solidaire. Ceux-ci font d’ailleurs partie intégrante de la dimension RSE et participent activement à la développer. Un phénomène intéressant à constater est la demande croissante de la part des collaborateurs d’entreprise à participer à ces événements de sensibilisation.

 

 

Intérêt pour l’entreprise

Créer du lien au sein de son équipe, entre les différents services et dirigeants génèrent une amélioration de l’environnement de travail. Chacun peut s’exprimer pleinement et la communication s’établit naturellement. Ainsi, l’entreprise redevient un lieu d’auto-expression dans lequel les collaborateurs s’épanouissent.

 

Les journées de solidarité permettent d’initier et d’approfondir ces dynamiques. En effet, les participants se côtoient en dehors du cadre de l’entreprise dans un lieu inspirant et développent de nouveaux rapports de coopération. Les missions des collaborateurs sur ce type de journée requièrent de l’entre-aide, du partage de compétences ainsi qu’une véritable implication. L’atelier culinaire dirigé par Roxane et Laetitia de Balls n’ Roses, en constitue un exemple :

 

Ces 3 desserts devaient être réalisés par 45 membres (non professionnels de la cuisine) en quantité importante (700 desserts minimum) et dans un créneau de 3 heures. Nous avons créé 3 ateliers de cuisine, avec des rôles précis pour chaque membre et dans lesquels chacun d’entre eux s’est plié aux conditions d’une cuisine professionnelle (exécution, minutie, rapidité, propreté et hygiène, adaptation aux contraintes, etc.). » – Roxane de Balls n’ Roses

 

De plus, les curiosités sont bousculées avec ludismepermettant de découvrir de nouvelles manières d’agir dans son quotidien. La quête de sens dans toute sa splendeur ! À l’image des participants à l’atelier manuel de César de l’atelier A+1 (en blanc ci-dessus), qui ont appris à réutiliser du carton usagé pour faire des meubles pour l’association Carton Plein. En réponse à la question « Pourquoi êtes-vous satisfait d’avoir participé à ce teambuilding solidaire ? », l’un des participants confiait :

 

Parce que je veux aider cette association dont le personnel est exclusivement constitué de personnes en réinsertion, parce que leurs projets promeuvent le développement durable et parce qu’y participer me rend fier !

 

Les collaborateurs de MSD ont découvert de nouvelles techniques de conception éloignées des sentiers battus, travaillé en équipes, partagé avec des entrepreneurs engagés et finalement participé au futur des associations. De quoi être fier !

 

L’intérêt pour les associations

 

L’intelligence collective fait fuser les idées et les participant.e.s ne se sont pas censuré.e.s. Concrètement, cela nous a permis d’avoir de nouvelles idées ET les méthodes pour les mettre en place. C’est très précieux ! – Céleste, de l’association En Avant Toute(s)

 

À l’instar du mécénat de compétences qui se généralise, les relations qui s’instaurent entre professionnels du monde associatif et de l’entreprise plus conventionnelle constituent une véritable valeur ajoutée. Les 4 battles d’idées qui se sont tenues ont permis à toutes les associations d’élargir leur champ des possibles.

 

Chacune a bénéficié de l’expertise enthousiaste des collaborateurs pour sourcer de nouvelles idées et dynamiser sa créativité, comme les propos de Céleste d’En Avant Toute(s) en témoignent : « J’ai participé à une Battle d’idées, c’est-à-dire que les collaborateurs et les collaboratrices de l’entreprise ont dû réfléchir à une problématique que nous rencontrons chez En avant toute(s), pour nous proposer des pistes d’actions afin de la résoudre […] Comme les participant.e.s venaient du milieu de l’entreprise, leur point de vue était très important car il se situe du côté de ceux que nous souhaitons aborder. Les « cultures » du monde associatif et du monde de l’entreprise sont très différentes et un moment d’échange entre les deux est crucial si l’on veut travailler ensemble ! ».

 

Les ateliers manuels étaient également au rendez-vous, comme l’illustre Geoffrey de Carton Plein : l’atelier a permis de construire du « mobilier [qui] agrémentera le futur atelier-boutique de l’association Carton Plein qui vend du carton de déménagement réemployé. Ces meubles en carton permettront de présenter le projet d’insertion professionnelle, qui consiste à collecter et livrer les cartons de déménagement, et de proposer des déménagements … en vélo, afin de créer du travail pour tous, et en particulier pour ceux qui en sont le plus exclus et éloignés. »

 

Au delà de répondre à un besoin, les associations partenaires de ces journées font connaître leurs actions aux collaborateurs et peuvent être amenées, à la suite de ces événements, à créer des partenariats innovants et porteurs de sens avec les entreprises. En effet, le présent semble se constituer de synergies entre associations et entreprises. De plus en plus de partenariats se développent : 46% des associations étaient en partenariat avec une entreprise en 2015.

 

L’apport des entrepreneurs engagés !

Les collaborateurs ont été coachés sur tous les ateliers par des entrepreneurs engagés. Par exemple, Isabelle Bapteste des Alchimistes a prodigué ses conseils en matière de pitch et partagé des méthodes de réflexion et créativité. Des recommandations pratiques immédiatement appliquées par les participant.e.s lors de la présentation de leur idée. Ce partage de compétences constitue une véritable plus-value, tant pour les participants que pour les bénéficiaires :

 

Les battles d’idées proposées par La Koncepterie sont très audacieuses. J’étais curieuse de voir comment, sur un temps aussi limité, des équipes qui viennent de se constituer pouvaient contribuer concrètement à résoudre des problématiques d’entrepreneurs sociaux. Et ça marche ! Le principe gagnant/gagnant joue à plein, dans une ambiance très conviviale. » – Isabelle, des Alchimistes.

 

En parallèle de ces challenges d’intelligence collective, l’atelier culinaire dirigé par Roxane de Balls n’ Roses a permis à l’association L’un Est l’Autre de distribuer tous les desserts élaborés à des personnes en situation de précarité.

Apprendre à cuisiner avec créativité, savoir utiliser des produits ‘périmés’, améliorer la qualité de son expression et de son langage corporel, organiser ses idées en un temps limité… sont quelques unes des compétences travaillées au long de cet événement solidaire.

 

Les entrepreneurs engagés sont un maillon indispensable aux teambuilding solidaires de La Koncepterie. Ils permettent de créer un véritable lien entres les participants et les bénéficiaires, de maximiser la réussite de ces journées, de développer les compétences des participants, de les sensibiliser sur des sujets de société.

 

En conclusion, le teambuilding solidaire apparaît indéniablement comme un vecteur de sens, de mise en contact et d’épanouissement au travail.

« Chacun de nous a appris les gloires de l’indépendance. Que chacun de nous apprenne les gloires de l’interdépendance ». À l’heure où les connexions sont plus fortes que jamais, Franklin D. Roosevelt s’avère toujours être de bon conseil !

 

Envie, vous aussi, de créer de l’interdépendance et de participer à un teambuilding solidaire ? Contactez-nous !

Laisser un commentaire