Donatienne Lavoillotte nous explique le Festival Zéro Waste !

 

Bonjour Donatienne ! Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

 

Je suis freelance en production événementielle depuis 5 ans et travaille actuellement sur le Festival Zero Waste.

 

J’ai organisé des événements dès mon école de commerce : j’étais membre d’un BDE et ai participé à la tenue de plusieurs soirées étudiantes, d’un gala et d’un tournoi de sport. J’ai profité de mon année de césure en effectuant deux stages dans des petites agences, puis je me suis envolée en dernière année pour Montréal.

 

Ce séjour m’a sensibilisé au développement durable. Quand j’ai commencé à travailler en agence en rentrant en France, j’ai rapidement cherché à allier démarche responsable et production événementielle. C’est ainsi que je suis entrée chez Green Évènements en tant que chargée de production, avant de me lancer en freelance. En parallèle, j’avais déjà cultivé ma conscience responsable en étant bénévole pendant 3 ans chez les Colibris, philosophie qui me représente bien.

 

 

Comment en es-tu arrivée à travailler avec Zero Waste ?

 

Je voulais faire le pont entre préservation de l’environnement et l’événementiel. J’ai vraiment sauté le pas chez Green Évènements en tant que chef de projet, une fois revenue du Canada où j’ai beaucoup appris – Ils sont en avance -.

 

L’aventure s’est arrêtée au moment des JO de Londres et de la publication de la norme ISO 20121 sur l’événementiel responsable. A ce moment là, je suis devenue consultante pour aider les organisateurs d’évènements dans leur démarche responsable. Mais j’étais frustrée de cette posture de conseil, et préfère être sur le terrain pour mettre en œuvre. Alors je suis retournée en production 🙂

 

J’ai intégré l’équipe du Ouishare Fest et continué à tisser mon réseau dans le domaine de la production événementielle – tout en choisissant mes événements et mes clients ! -.

 

A cette époque, le sujet de l’économie collaborative explose et je me focalise sur l’enjeu de la gestion des déchets sur le festival Ouishare entre autres aspects responsables. Je me spécialise progressivement et j’aide Pauline Imbault à écrire le manuel “Mon événement Zero Waste”.  

 

 

En quoi consiste le festival Zero Waste ?

 

Le festival a un double aspect : minimiser la production de déchets et limiter au maximum le gaspillage. L’idée consiste à diminuer la quantité de déchets en amont puis à l’incinération et à l’enfouissement. Le meilleur déchet est celui qui n’existe pas !

 

Il s’agit avant tout d’une opération de diffusion d’informations et de sensibilisation. L’objectif est de toucher les personnes sensibles mais qui n’ont pas encore sauté le pas de la démarche responsable au quotidien, et celles qui sont déjà dans la démarche pour aller plus loin. Différents thèmes sont abordés: les biodéchets, la consigne, les déchets de BTP, le mode de vie Zéro Déchet, et bien sûr l’évènementiel Zéro Déchet, afin de mettre en lumière les solutions qui existent et de co-construire les prochaines.

 

Des ateliers sont prévus afin de donner des conseils pratiques à ramener à la maison; tout comme des conférences, une visite des backstages du festival et un tribunal pour les générations futures.

 

Quel est l’objectif du festival ?

 

On veut faire passer l’idée que de petites actions au quotidien ont une grande influence sans tomber dans la récession. Par exemple, le papier est parfois nécessaire, donc tu t’en sers. L’important, c’est de le recycler !

 

C’est d’ailleurs l’idée du défi “Rien de neuf” lancé par Zero Waste France début Janvier 2018 : amener à s’interroger “en ai-je vraiment besoin ? si oui, ne puis-je pas réparer ou acheter d’occasion ? »

 

Mais les petites actions ne suffisent pas à elles seules. Nous avons besoin de convergence entre politiques publiques, comportements et offres de produits et services. C’est pourquoi nous cherchons à attirer les 3 types de publics: grand public, entreprises et collectivités/institutions.

 

Il est primordial que ces 3 acteurs œuvrent main dans la main pour co-construire un monde plus responsable qui traite mieux ses déchets. Avancer implique la volonté commune de ces acteurs. En effet, le grand public critique souvent les entreprises et collectivités pour la pauvreté des solutions proposées en matière de consommation responsable; tandis que les entreprises clament que le grand public n’est pas assez prêt pour que ce soit économiquement viable.

 

Par conséquent, Zero Waste France réunit tous les acteurs pour créer des synergies.

 

Pourquoi organiser l’événement au Cabaret Sauvage ?

 

Le lieu contribue fortement à façonner un événement, car il influe beaucoup sur l’ambiance et donc sur l’impact du fond. Je m’explique: la forme doit servir le fond. Pour faire passer un message, et favoriser les rencontres d’un certain public, le choix du lieu et des formats auront un impact très fort. Par exemple, une conférence n’aura pas la même retombée si c’est un format classique ou un fishball.

 

Pour le festival Zero Waste, le lieu retenu est le Cabaret Sauvage pour plusieurs raisons.

La première tient à la forme en cercle : l’énergie humaine et les connexions se font bien plus simplement dans un lieu rond que carré; et notre priorité réside dans la création de rencontres entre participants de différents horizons. Ensuite, c’est localisé à Paris intra-muros (non négligeables pour faire venir) et l’espace extérieur permet d’être dehors tout en étant tous dans le même site. En outre, le mobilier sur place est très modulable et le lieu est adapté à l’objectif de minimiser l’impact environnemental.

 

Enfin, le Cabaret Sauvage est moins professionnel qu’un événement comme Produrable mais plus informel, ce qui facilite les rencontres improbables.

 

 

Pourquoi est-ce que je viens au festival Zero Waste ?

 

Je viens si je suis curieux et que je veux découvrir ou approfondir mes connaissances ! Que je sois novice ou expert, il y a des animations intéressantes pour vous. Les 3 jours proposent son lot de découvertes, avec un accent le samedi aux modes de vie zéro déchet.

 

Je viens parce que je veux rencontrer des porteurs de projets, promouvoir ma solution ou faire des recherches. Une soirée networking est organisée le jeudi soir pour les professionnels qui veulent s’inspirer et avoir des opportunités de business. Plusieurs ateliers de co-construction sont aussi réservés en priorité pour les pass pro.

 

Et je viens en tant que collectivité locale ou institution afin de m’inspirer et d’échanger les bonnes pratiques !

La soirée du vendredi sera par ailleurs l’occasion de tous se retrouver pour une soirée festive.

 

Pour en savoir plus: http://www.festival.zerowastefrance.org/programme

 

Un dernier mot sur la démarche responsable dans l’événementiel ?

 

Je pense que les agences s’y mettent progressivement et que la France s’en sort plutôt bien. Par exemple, la norme ISO 20121 est de plus en plus appliquée pour les gros événements (comme le salon de l’aéronautique, la COP21 ou les JO 2024) et présente dans les gros lieux (cf. Stade Vélodrôme, la Cité des congrès de Nantes) et des prestataires évènementiels (plusieurs agences et traiteurs notamment).

 

Les mentalités évoluent lentement mais sûrement. Ce qui prend le plus de temps, c’est de transformer sa prise de conscience en actions au quotidien. C’est là que les organisateurs ont une responsabilité : en augmentant leurs standards, le public les demandera partout ! Et tout l’intérêt de sensibiliser le public fait sens, afin que celui-ci devienne également plus exigeant. La démarche commence à être appropriée et la prochaine étape consistera à avoir un fonctionnement économique collaborative. Un peu comme la sobriété heureuse dont parle Pierre Rabhi !

 

Merci Donatienne pour cet échange très intéressant !

 

Pour info : L’événement a lieu les 28, 29 et 30 Juin 2018. Retrouvez :

  • Le programme de Zero Waste ici 
  • Accéder à vos billets !

Laisser un commentaire